De nouvelles fonctionnalités pour l’entrainement des pilotes d’hélicoptère militaires suisses

Classé dans : Compagnie Aérienne | 0

https://www.aerobuzz.fr/breves-defense/de-nouvelles-fonctionnalites-pour-lentrainement-des-pilotes-dhelicoptere-militaires-suisses/

Thales a réalisé des mises à niveau du simulateur de vol et de mission (FFMS) de l’hélicoptère de transport AS532 Super-Puma (TH06) et du simulateur de l’hélicoptère militaire bimoteur polyvalent EC635 des Forces aériennes suisses. La mise au standard du simulateur de vol et de mission AS532 Super-Puma comprenait une mise à niveau des systèmes avioniques, des radiocommunications, de la(…)

Cet article De nouvelles fonctionnalités pour l’entrainement des pilotes d’hélicoptère militaires suisses est apparu en premier sur Aerobuzz.

Secamic s'implante au Brésil

Classé dans : Compagnie Aérienne | 0

http://www.air-cosmos.com/secamic-s-implante-au-bresil-103877

L’entreprise française Secamic, fondée et présidée par Bertrand Lucereau, vient d’inaugurer officiellement le site industriel de sa filiale brésilienne Secaleap. Implantée sur le site aéronautique de Sao José dos Campos, Secaleap est station de réparation agréée, certifiée Part 145, EASA, FAA et ANAC, et spécialisée dans la MRO et…

Le 12ème épisode de Wunderwaffen en librairie

Classé dans : Compagnie Aérienne | 0

https://www.aerobuzz.fr/breves-culture-aero/wunderwaffewunderwaffen-12-les-pieges-du-temps-n-t12/

Nous retrouvons les protagonistes de cette série d’aviation uchronique, en mars 1947, confrontés à une situation qui les dépasse. Les Alliés ont toujours échoué dans leur tentative de débarquement, le 6 juin 1944, en Normandie, mais pour combien de temps encore ? L’attrait d’une uchronie est précisément de réécrire l’Histoire avec des « Si ». Si les nazis étaient parvenus à repousser les(…)

Cet article Le 12ème épisode de Wunderwaffen en librairie est apparu en premier sur Aerobuzz.

Page enfant : ZoomZoomOkapi, pour apprendre en s’amusant

Classé dans : Compagnie Aérienne | 0

http://www.tahiti-infos.com/Page-enfant-ZoomZoomOkapi-pour-apprendre-en-s-amusant_a166874.html

Page enfant : ZoomZoomOkapi, pour apprendre en s’amusant
PAPEETE, le 28 novembre 2017 – L’appli ZoomZoomOkapi vient de sortir. Pour info, Okapi c’est un magazine bimensuel (ça veut dire qui sort deux fois par mois) du groupe Bayard Press proposé aux collégiens. En gros pour les enfants de 10 à 15 ans. L’appli permet de décrypter l’actualité en images.

Avec l’appli ZoomZoomOkapi, le magazine des collégiens Okapi, te lance un nouveau rendez-vous, quotidien cette fois. Tu vas pouvoir, avec elle, "aiguiser ton regard sur les images qui inondent tes écrans, tout en t’amusant". En tous les cas, c’est la promesse faite par le groupe.



Comment ça marche ?

Chaque jour tu vas recevoir une sélection de trois photos dites "mystère". Première étape, tu vas découvrir une partie zoomée de la photo. Pour te pousser un peu à la réflexion, l’appli ZoomZoomOkapi va te proposer un quiz. L’objectif ? Deviner ce qui se cache derrière la photo.

Une fois que tu as fait ton choix le verdict tombe. Tu gagnes ou non, mais finalement l’essentiel n’est pas là. Le plus de cette appli c’est de pouvoir lire un court article qui explique d’où vient la photo, ce qu’elle représente et dans quel contexte elle a été prise.

Être sensibilisé aux "fake news"

Dans un contexte de surmédiatisation, de diffusion à outrance de photo et vidéos, il est important d’avoir du recul car non, toutes les images qui circulent ne sont pas le reflet de la réalité. Aujourd’hui, pour peu qu’un internaute maîtrise un peu un logiciel de retouche photos ou de vidéo, il peut monter n’importe quoi à partir de n’importe quelle image.

Dans ce contexte, l’objectif de ZoomZoomOkapi, c’est aussi de sensibiliser les jeunes internautes, aux fake news, ces "fausses nouvelles". En jouant avec l’appli d’Okapi tu vas pouvoir prendre conscience de l’importance du cadrage d’une photo, de sa légende, des dates et bien sûr de l’importance de rester informé sur la marche du monde.

Les photos proposées par l’appli sont des photos prises par des photo-reporters de l’Agence France-Presse, plus souvent appelée AFP. Ce sont des photos sélectionnées pour leur force, leur intérêt, leur originalité.

Okapi, en plus d’être un magazine d’actualité bimensuel c’est aussi un blog pour mobile et ordinateurs, une chaîne YouTube (On se dit tout Okapi). ZoomZoomOkapi s’ajoute à l’offre. C’est une appli gratuite disponible depuis le 23 novembre sur iOS et Androïd.


Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

A bord du Boeing 787 version VIP de Deer Jet

Classé dans : Compagnie Aérienne | 0

http://www.aeronewstv.com/fr/transport/compagnies-aeriennes/4053-a-bord-du-boeing-787-version-vip-de-deer-jet.html

Le Boeing 787 de la compagnie chinoise spécialisée dans l’aviation d’affaires Deer Jet est sans aucun doute le plus luxueux au monde. Sa cabine ne peut accueillir que 40 passagers au lieu de 250 habituellement. Il est disponible à la location. Voir la vidéo sans commentaire. Lire l’article.

Wizz Air reliera Sibiu à Beauvais, Bâle-Mulhouse et Charleroi

Classé dans : Compagnie Aérienne | 0

http://www.air-journal.fr/2017-11-28-wizz-air-reliera-sibiu-a-beauvais-bale-mulhouse-et-charleroi-5191166.html

La compagnie aérienne low cost Wizz Air lancera l’été prochain cinq nouvelles liaisons sans concurrence depuis sa base de Sibiu en Roumanie, y compris vers Beauvais, Bâle-Mulhouse et Charleroi.

Du 22 juin au 26 octobre 2018, la spécialiste hongroise du vol pas cher proposera trois vols par semaine entre Paris-Beauvais et l’aéroport de Sibiu, opérés en Airbus A320 de 180 places. Les départs de France sont programmés lundi, mercredi et vendredi à 21h00 pour arriver le lendemain à 0h45, les vols « retour » quittant la Roumanie à 18h35 pour atterrir à 20h30. Wizz Air sera sans concurrence sur cette route, sa 14eme vers l’aéroport de Beauvais-Tillé (dont six depuis la Roumanie).

Du 21 juin au 25 octobre, la low cost opèrera deux rotations hebdomadaires entre Sibiu et Bâle-Mulhouse : les A320 décolleront de l’EuroAirport jeudi et dimanche à 19h15 (arrivée à 22h30) et repartiront de Transylvanie à 17h20 (arrivée à 18h45). Il s’agira de sa 8eme route vers Bâle-Mulhouse.

Wizz Air proposera d’autre part entre Sibiu et Charleroi-Brussels South trois vols par semaine du 21 juin au 27 octobre, avec des départs de Belgique mardi, jeudi et samedi à 15h00 (arrivée à 18h30) et des retours de Roumanie à 12h45 (arrivée à 14h30).

Les deux autres nouveautés de la compagnie hongroise relieront Sibiu à Francfort-Hahn et à Copenhague, toujours à la même période et sans concurrence. Elle propose déjà au départ de sa base roumaine des lignes vers Dortmund, Londres-Luton, Madrid, Memmingen, Milan-Malpensa et Nuremberg.

 

Un pakumotu condamné pour violences avec arme

Classé dans : Compagnie Aérienne | 0

http://www.tahiti-infos.com/Un-pakumotu-condamne-pour-violences-avec-arme_a166836.html

Un pakumotu condamné pour violences avec arme
PAPEETE, le 27 novembre 2017 – Ce lundi, un individu de 62 ans était jugé en comparution immédiate pour des faits de menaces de mort et de violences avec arme commises sur sa femme et le cousin de cette dernière. Excessivement jaloux, il avait tenté de renverser son épouse avec sa voiture alors que la femme se trouvait à un arrêt de bus.

Les faits, jugés hier en comparution immédiate, s’étalaient sur plusieurs mois. Il était reproché au prévenu, un père de famille de 62 ans, d’avoir, entre le 16 septembre 2016 et le 23 octobre 2017, volontairement commis des violences à l’encontre de son épouse. Outre de graves menaces de mort et des violences physiques, ces infractions avaient connu leur point d’orgue le 20 octobre lorsque le prévenu avait dirigé son véhicule sur sa femme alors qu’elle se trouvait à un arrêt de bus. Présente à l’audience, la victime a expliqué qu’après 16 ans de vie commune, elle avait exprimé le souhait de trouver un emploi. Chose qui n’avait pas du tout plu à son conjoint qui venait parallèlement de rejoindre l’organisation des Pakumotu dans laquelle il devait être « chef de la police ». Avaient alors commencé les menaces orales selon lesquelles il voulait « la tuer, la découper. » Un cousin de la victime, physiquement pris à partie par le prévenu, était également présent lors de l’audience. Il a souhaité se constituer partie civile afin de se faire rembourser des dégâts commis sur son véhicule par le prévenu qui avait tenté de le bloquer sur la route.

L’affaire avait été renvoyée une première fois car le tribunal avait fait une demande d’expertise psychiatrique afin de déterminer si le discernement du prévenu aurait pu être altéré. Le rapport médical, dont le président a lu les traits principaux a fait état d’«un individu présentant une attitude de toute-puissance avec un regard sombre et insistant ainsi que des troubles du comportement, une l’intolérance à la frustration et une jalousie excessive ». Face à l’expert psychiatre, l’individu a invoqué une enfance douloureuse sous la coupe d’un père alcoolique et violent. A la barre, le prévenu n’a pas semblé prendre conscience de la gravité des faits reprochés. Il a exprimé ses regrets, a reconnu les violences concernant sa femme mais a nié celles qui étaient relatives au cousin de son épouse. Le casier de l’homme porte la trace de trois condamnations pour outrages et recel de vol.


Toute puissance
Lors de ses réquisitions, le procureur de la République a évoqué le caractère instable du prévenu : « Ces faits sont très inquiétants. Dans ce dossier, on passe de simples paroles à des actes matériels gravissimes (…) C’est une grande coïncidence que monsieur se soit trouvé derrière le bus, les témoins rapportent tout de même une accélération évidente et un changement de direction (…) Le rapport de l’expert est affligeant, nous sommes face à quelqu’un qui se croit dans la toute-puissance, certain de son bon droit, de son droit sur sa femme dont il veut diriger la vie. Mais cela est révolu, nous sommes en 2017 et n’importe quel être humain, quels que soient son sexe, son origine ou son âge, a des droits dont le premier est la liberté (…) Si vous continuez comme cela, vous allez la tuer. Je crains de vous revoir. » A l’encontre du prévenu, le représentant du ministère public a requis une peine mixte de 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis mise à l’épreuve pendant trois ans, interdiction d’approcher les victimes et obligation de soins.

Après en avoir délibéré, le tribunal a suivi les réquisitions du procureur de la République.


Tahiti-Infos, le site N°1 de l’information à Tahiti

1 2 3 4 12